Galerie Popop , Incidence Art session Mtl

L’urgence de créer, l’urgence de s’impliquer, l’urgence de… visiter. L’exposition Incidence porte en elle la nécessité d’agir vite, là, maintenant. Politisée jusqu’à l’os, elle mêle poésie, pragmatisme et militantisme, jusqu’à faire de la cause de l’art, la cause de la planète (ou l’inverse).

Du dessin, du multimédia, des photographies, des sculptures, de la peinture, il y a de tout dans la petite salle du 4e étage de l’édifice Belgo — un espace que louent souvent des artistes sans galerie, comme dans ce cas. Il y a de tout, donc, y compris une invitation à s’engager, à signer — et à commenter sur le Web — la Charte de la Terre, déclaration universelle pour un avenir durable.

C’est un collectif d’artistes fondé il n’y a même pas un an, Art Session Mtl, qui est derrière cette Incidence, une expo inusitée à plusieurs égards. Ce ne sont pas des oeuvres réalisées à plusieurs mains qui sont présentées, mais des corpus propres à chacun des membres du groupe.

Photo: Danielle Lamontagne
Peintures giclées de Baudoin Wart
Si Art Session Mtl est né, c’est que les quatre artistes qui le forment voulaient se donner les moyens de se faire entendre — ou connaître. L’union fait la force , car individuellement, ils étaient voués à une sorte d’anonymat.

Dans tout système, y compris celui de l’art québécois, qui compte des galeries privées, des centres d’artistes et des lieux de diffusion parallèles (comme les maisons de la culture), il y a toujours des exclus. Au XIXe siècle, le Salon des refusés a fait école et les off festivals de notre époque en sont sans doute de lointaines suites. Et en marge des marges, il y a ceux qui n’ont ni bourses, ni galeristes, ni chapelle universitaire, ni rien.

Le leader d’Art Session Mtl, Peter Gnass, a pourtant déjà été parmi ceux qu’on qualifierait de choyés. Il semble aujourd’hui avoir été oublié, à l’instar de sa sculpture Fontaine (1984) du square Viger, qui ne bénéficiera jamais de l’attention médiatique portée à l’oeuvre de Charles Daudelin. La fin en 2013 des activités de la galerie [sas] a peut-être condamné Gnass encore plus à la marginalité. Elle l’a aussi mis devant la réalité d’un bon nombre de ses pairs, qui se retrouvent, comme lui, sans galeristes qui les défendent.

Photo: Danielle Lamontagne
Oeuvre de Michel T. Desroches
Peter Gnass a eu son heure de gloire. Mais qui connaît Michel T. Desroches, Danielle Lamontagne et Baudoin Wart, les autres membres du collectif et exposants d’Incidence ? Le premier dessine des portraits de type caricatural, la seconde crée des images à partir de mots, de peinture et d’effets de lumière, le troisième fusionne dans ses tableaux art de la performance et peinture.

L’urgence d’exposer pour ces quatre artistes est presque vitale, presque une question de vie ou de mort. Cette urgence se ressent dans leurs oeuvres, entre le tracé instinctif de Desroches, les cris du coeur de Lamontagne ou la peinture giclée de Wart.

Ils se sont donné une raison, un thème politique, pour se faire entendre. Incidence parle des conséquences de nos gestes. Malgré la teneur alarmiste de l’expo, les artistes se veulent optimistes, ne serait-ce que par l’idée que des changements concrets puissent naître de signatures massives de la Charte de la Terre.

Photo: Danielle Lamontagne
Oeuvres de Peter Gnass
En salle d’expo, ça s’exprime cependant davantage par la dénonciation. Avec son Trump main sur le cellulaire, Michel T. Desroches dénonce le culte de l’image. Danielle Lamontagne s’attaque au racisme, Peter Gnass, à la mauvaise distribution de la richesse, et Baudoin Wart, au gaspillage alimentaire.

Il y a aussi urgence de visiter l’expo : elle se termine dimanche, cinq jours à peine après son lancement. La brièveté d’Incidence la marginalise, oui, bien qu’elle la rende encore plus unique. Art Session Mtl reviendra cependant à trois autres moments de l’année, au même endroit et avec la même charte comme source d’inspiration.

La prochaine exposition, Trace, est attendue en mai, puis suivront deux autres à l’automne. Les artistes souhaitent à la fin de ce parcours lancer une publication qui réunira les commentaires des gens portant sur la Charte de la Terre. Sachez-le : votre engagement deviendra alors public.

Incidence
Du collectif Art Session Mtl, galerie Popop (372, rue Sainte-Catherine Ouest, 4e étage), jusqu’au 18 mars.

http://www.ledevoir.com/auteur/jerome-delgado

Laisser un commentaire

Aujourd’hui, comme d’hier à demain

Nous sommes des Dieux,
Incarné dans la matière,
Venu expérimenter la réalité du fer,
Branché sur la dualité,
D’où l’on dois s’extirper,
Pour enfin bannir le passé,
Cessez de projeter l’avenir,
Pour créer l’univers de nos rêves,
Ici et maintenant dans la joie la plus total,
De ce que nous sommes,
De merveilleux être humains,
Beaux , grands, magnifiques,
Dans la plus grande simplicité.
Wart,22,04,016

Photo; sous la pénombre Iphone IV

Nowhere is everywhere

Laisser un commentaire

No 7

Tornade dans le coeur,

Acrylique sur toile,
36″ x 24″,
01,02,2016
Wart
Mémoire,
Ce soir là tout à commencé avec le bleu et le rouge comme si je devais tracer de vastes traits à la spatules.
Et puis je n’ai pu m’empêcher de faire du splach…du dripping comme un tourbillon d’éclat de poussière de roches et d’étoiles dans un élan de folle tendresse.Février appelle la soif du printemps, la sève qui s’élance encore une fois.

IMG_6686

Laisser un commentaire

Le temps qui file sa toile.

Il s’en est bien passé du temps depuis ma dernière parution…
Avec les méandres de la vie hé bien c’est déjà 9 semaines qui ont défilé à toute allure.
Et déjà le printemps à fait son nid derrière l’hiver évanoui,
Comme la poussière oxide qui s’insinue sans cesse dans les rêves,
Que la noirceur ne peut atténuer la magnifique réverbération de la lumière,
Je vais dans les aléas de la Diva de mes chimères,
La vision s’épure,
S’envole vers de nouveaux horizons,
La voix est toute tracé,
Et le chemin disparais au loin,
Sans s’attardé au passé.

Bon printemps!

WartDSC_9705

DSC_9704

DSC_9705

DSC_9702

Laisser un commentaire

Stagnation!

Stagnation

Je fais fausse route,
Je m’enfonce profondément,
Je refoule mon instinct,
Je crains mon inconscient,
Croyant seulement ce que je vois,
Au détriment de ce que je sens,
Je suis obnubilé par de fausses images,
Je me fourvoie dans les plaisirs satiriques,
Sur les rivages de mon incompréhension balaise,
Pour mieux éteindre ma flamme intérieure,
En me refusant à réfléchir,
Je ne vois que ce que je veux,
Je préfère être aveugle,
Devant l’ampleur du travail,
Je dérive dans la cabale,
Multipliant les nombres et les signes,
Je paresse devant mon avenir,
J’ai peur car je suis épouvanté,
N’essayant plus de tournée les pages de ma vie,
Et demain sera toujours mieux,
Alors pourquoi bouger aujourd’hui,
C’est incroyable !
Je préfère mon passé…
Et mon présent reste figé,

Wart, 2009,09,03

Laisser un commentaire

Éclipse

Éclipse Lunaire
Permutation des contraires,
Inversement des hémisphères,
Ancré au plus profond de la terre,
Mes réflexes conditionnés sont tombés,
La Mère me guide,
Dans mon élan lucide,
Elle me nourrie,
Vers mon essence infini,
L’illusion est dans ma réalité,
Malmené par les sbires de l’obscurité,
La réalité ne demande qu’à être secondé,
Comme un cocon près a éclaté,
Par toi, par moi, par nous,
Assumer la responsabilité,
Et transformer, transformer, muer,
Mes atomes fourbus d’ADN crochu,
Mémoires cristallines, solide polyédrique,
Éclatent en cristal broyé,
Les interactions électrostatiques,
Reprogramme la mémoire hanté,
La vengeance est oubliée,
Point de salue dans la violence,
Dissiper, transformer, transfigurer,
Mon humeur, mon aigreur est abandonné,
Point de salut dans la haine,
La force des points ne me mène à rien,
Transcender, transfigurer, transformer mon humanité
La tienne, la mienne, la notre,
Je suis ici maintenant,
Tu es ici suffisant,
Nous sommes ici triomphant,
La paix commence en moi, en toi, en nous !

Wart, 2015-11-25

Laisser un commentaire
1234510