Poésie

Aujourd’hui, comme d’hier à demain

Nous sommes des Dieux,
Incarné dans la matière,
Venu expérimenter la réalité du fer,
Branché sur la dualité,
D’où l’on dois s’extirper,
Pour enfin bannir le passé,
Cessez de projeter l’avenir,
Pour créer l’univers de nos rêves,
Ici et maintenant dans la joie la plus total,
De ce que nous sommes,
De merveilleux être humains,
Beaux , grands, magnifiques,
Dans la plus grande simplicité.
Wart,22,04,016

Photo; sous la pénombre Iphone IV

Nowhere is everywhere

Le temps qui file sa toile.

Il s’en est bien passé du temps depuis ma dernière parution…
Avec les méandres de la vie hé bien c’est déjà 9 semaines qui ont défilé à toute allure.
Et déjà le printemps à fait son nid derrière l’hiver évanoui,
Comme la poussière oxide qui s’insinue sans cesse dans les rêves,
Que la noirceur ne peut atténuer la magnifique réverbération de la lumière,
Je vais dans les aléas de la Diva de mes chimères,
La vision s’épure,
S’envole vers de nouveaux horizons,
La voix est toute tracé,
Et le chemin disparais au loin,
Sans s’attardé au passé.

Bon printemps!

WartDSC_9705

DSC_9704

DSC_9705

DSC_9702

Stagnation!

Stagnation

Je fais fausse route,
Je m’enfonce profondément,
Je refoule mon instinct,
Je crains mon inconscient,
Croyant seulement ce que je vois,
Au détriment de ce que je sens,
Je suis obnubilé par de fausses images,
Je me fourvoie dans les plaisirs satiriques,
Sur les rivages de mon incompréhension balaise,
Pour mieux éteindre ma flamme intérieure,
En me refusant à réfléchir,
Je ne vois que ce que je veux,
Je préfère être aveugle,
Devant l’ampleur du travail,
Je dérive dans la cabale,
Multipliant les nombres et les signes,
Je paresse devant mon avenir,
J’ai peur car je suis épouvanté,
N’essayant plus de tournée les pages de ma vie,
Et demain sera toujours mieux,
Alors pourquoi bouger aujourd’hui,
C’est incroyable !
Je préfère mon passé…
Et mon présent reste figé,

Wart, 2009,09,03

Éclipse

Éclipse Lunaire
Permutation des contraires,
Inversement des hémisphères,
Ancré au plus profond de la terre,
Mes réflexes conditionnés sont tombés,
La Mère me guide,
Dans mon élan lucide,
Elle me nourrie,
Vers mon essence infini,
L’illusion est dans ma réalité,
Malmené par les sbires de l’obscurité,
La réalité ne demande qu’à être secondé,
Comme un cocon près a éclaté,
Par toi, par moi, par nous,
Assumer la responsabilité,
Et transformer, transformer, muer,
Mes atomes fourbus d’ADN crochu,
Mémoires cristallines, solide polyédrique,
Éclatent en cristal broyé,
Les interactions électrostatiques,
Reprogramme la mémoire hanté,
La vengeance est oubliée,
Point de salue dans la violence,
Dissiper, transformer, transfigurer,
Mon humeur, mon aigreur est abandonné,
Point de salut dans la haine,
La force des points ne me mène à rien,
Transcender, transfigurer, transformer mon humanité
La tienne, la mienne, la notre,
Je suis ici maintenant,
Tu es ici suffisant,
Nous sommes ici triomphant,
La paix commence en moi, en toi, en nous !

Wart, 2015-11-25

Work in progress, Le Grand Voyage; Hommage à ma Mère

Pendant ce temps à l'atelier...

Pendant ce temps à l’atelier…

Je fonctionne avec les fantômes,
La nuit et moi ne faisons qu’un,
Aujourd’hui,
La neige tombe,
Et commence à s’empiler,
Comme un tapis ouaté,
Le long de ton échine doré,

Wart, 27,02,2015,

Désert Brûlant

La marche dans le désert

La marche dans le désert / Walk in the Desert 40’’ x 36’’ Acrylique sur toile. 2008

Désert,
Oasis de paix.
Culmine dans la profondeur,
Du regard intérieur,
Pouvoir extrême…,
Saisissant l’essence,
Qui comme un mirage,
Révèle la source de ton âme.

Wart,2014

Le point

30.Le_point_MG_low
Le point / The Point 27″ x 39″ Acrylique sur toile. 2014
La Terre tremble et on ne l’entend pas !

Hypophyse

Peinture Baudoin Wart

Peinture Baudoin Wart

Sous le jour,

Je suis dans la nuit,

Dans le cœur,

Je suis dans la nuit infinie,

L’infini est le lieu de ton essence,

L’amour est compris entre tous,

Le temps s’exile et n’apparaît plus dans mon agenda,

Je suis l’éternité le jour et la nuit,

En pensées et en paroles : Être

Les Ancêtres ont tout eu faux,

Les fossiles le révèleront.