Non classé

Tes mots

Le drap de la princesse / A Sheet for the Princess

Le drap de la princesse / A Sheet for the Princess
30″ x 40″ Acrylique sur toile. 2009

Les mots un jour,
Sur ta bouche,
Les mots un jour,
Sur ta langue,
Jamais n’expriment,
Ton âme qui danse,
Tu as beau les tourner dans tous les sens,
Les supplier de t’étendre,
Ils te font grincer des dents,
Toute ta fureur est étouffante,
Comme un brasier dans la gorge,
Les mots ne peuvent sortir,
Pour exprimer l’effroi,
Ils se coagulent comme du sang séché,
De tes larmes broyées, enfoncées, ravalées,
Quand arriveras-tu à danser ta liberté ?
Quand décideras-tu de danser avec fierté ?
Vois-tu que ce n’est qu’un choix ?
Vois-tu ton sourire se manifester ?
Devant cette possibilité,
Devant le choix qui t’appartient,
Choisi donc !
Les mots sur ta bouche,
Choisi donc !
Les mots sur ta langue,
Choisi donc !
Les mots d’un jour,
Choisi donc !
Le jour où tu jouis,
De tant de choix,
Devant toi,
Exprime-toi et danse,
Soyeuse est ta bouche,
Vivifiante est ta langue,
Tes mots sont la totalité d’un jour,
Joyeux est ton sexe,
Quand tes mots sont plein d’amour,
Tu n’as qu’à faire le choix,
Celui de tes mots

Wart 2014

La marche dans le désert

La marche dans le désert/ Walk in the DesertLa marche dans le désert/ Walk in the Desert
Acrylique sur toile
40’’ x 36’’

La marche dans le désert

Seul,
Je suis seul,
Le temps est enfin venu,
D’être seul
Seul, je suis vide,
Et seul, je suis plein,
Comme jamais auparavant,
La peur d’être seul,
C’est envolé loin, loin, loin…
Que je l’ai oublié,
Le bonheur extérieur,
S’en est allé,
Dans un océan de blé,
Pour ne laisser qu’un vague souvenir,
Des bruits cinglants, abrutissants,
Fracassants ma tête continuellement,
À coup de slogans, de désirs périssables, passés date,
Toujours plus oppressants et agressants,
Comme si je n’étais qu’une denrée à consommer,
À jeter après usage,
Seul,
Je suis seul,
Le vide est plein,
Et le plein est vide,
Plus personne ne peut me nourrir,
Je suis ma propre nourriture,
Je déguste l’essence même,
De qui je suis,
Voilà un bon repas,
Tout de silence reclus,
Dans la caverne de mon cœur,
J’observe le feu du magma,
Et je peux apercevoir,
L’humanité s’élever,
Ou s’engloutir,
Dans un festin décadent,
Où chacun meurt,
De sa propre déception,
Fugace moment d’agonie,
Ou la responsabilité,
N’a pas été prise,
Créant l’ironie,
D’un univers fini !

Je ne suis personne,
Et c’est extra !

Souffle/ Breath
Souffle / Breath
Acrylique sur toile
12 “x 12″

LIBERTÉ

Je pleure ou je ris
Je m’ancre ou m’envole

Mourir à soi
Pour renaître
À tout

En cette époque turbulente
Jamais n’aura été aussi difficile
D’accepter et de prendre sa liberté

Wart, 2013

Pour atteindre à la vérité…

Course contre la montre / Running Against the Clock

Course contre la montre / Running Against the Clock
Acrylique sur toile
24’’ x 20’’

« Pour atteindre à la vérité, il faut une fois dans sa vie, se défaire de toutes opinions que l’on a reçues et reconstruire à nouveau et dès le fondement, tout le système de ses connaissances. » René Descartes

Matin d’automne.

IMG_2840

Coulis de framboise

Pour écrire un mot,
Il faut se rouler, se rouler sur le dos,
Et craque et craque mon corbeau,
Le crottin de cheval est bien meilleur le matin,
L’expansion de l’Univers,
Est incertain,
Dyslexique du cerveau,
Vapeur de café expresso,
Expression condensée imméritée,
Je me sens comme un canapé,
Première cervicale tendue,
Je sens en moi la mue,
D’une ère industriel rouillé jusqu’à l’os,
Grince les dents du gavroche,
Suintant le goudron des pores de ma peau,
Je suis mon propre bourreau,
Craque mon bassin vaurien,
Et ma queue tendu comme un pieu,
Se délecte sans complexe,
Sentant enfin pointé,
L’humanité surexcitée,
Le plexus s’allume,
Le cœur trépigne au bout de mes pieds,
Mes genoux claquent d’effroi,
Mon bassin s’enligne enfin,
En ligne directe avec mon destin,
Les omoplates se déplacent,
Laissant pousser des ailes pour elle,
Mon cou tourbillonne en trombe,
Mes hémisphères se fracassent,
Je saute sur le pont qui me relie,
À cheval sur l’équilibre,
Je m’étire et je craque,
Et dans l’éphémère,
De ma vie sur terre,
Je déroule,
Le tapis rouge,
De mon étoile filante, vibrante,
Et ma foi vraie,
C’est bien vrai,
Que le crottin de cheval,
Est bien meilleur le matin,
Arôme de bonheur,
Pétillant de fraîcheur.

Wart, 2013-10-24

Portes ouvertes de l’Atelier pour les Journées de la culture

Baudoin dans le cadre
(crédit photo: Pierre Crépô)

L’Atelier sera ouvert le week-end prochain dans le cadre des Journées de la culture.

Une occasion de rencontre et d’échange; et pour les jeunes, une invitation  à prendre le pinceau  pour la création de peintures sur toile.

Rendez-vous le samedi 28 et dimanche 29 septembre
De 13h00 à 18h00

Adresse de l’Atelier:
4297B, rue Frontenac
Montréal

Bienvenue à tous
Suivez les ballons….