Musique

Marie-Josée Thériault, un retour à la chanson

Lors du vernissage du 4 juin dernier, nous avons eu le plaisir d’entendre la chanteuse Marie-Josée Thériault, invitée toute spéciale de l’Orchestre tzigane de Montréal.  Pour faire plus ample connaissance avec cette artiste aux talents multiples, voici quelques lignes tirées de son parcours biographique.

 

Carmen Picualeta, Marie-Josée thériault

Dans le passé, elle fut pendant de nombreuses années danseuse de flamenco, chanteuse populaire, chroniqueur littéraire à la radio et dans les médias écrits, directrice littéraire et directrice de la production aux Éditions Hurtubise HMH.

Au présent, elle est écrivain, biographe de son père (l’écrivain Yves Thériault, décédé en 1983), traductrice et directrice fondatrice des Éditions du dernier havre.

 Mais la vie est un éternel recommencement et, toujours, «ce qui fut sera», comme le disent certains contes de la tradition moyen-orientale. Elle est donc redevenue chanteuse. Dans le bonheur total et sous l’aile bienveillante de Carmen Piculeata, elle réalise enfin son rêve le plus tenace : chanter au sein d’un orchestre tzigane…splendidement fougeux!

«Je vais mourir comme tout le monde, dit-elle, mais ce ne sera pas d’ennui.» 

m-j Thériault et orchestre tzigane

 

Carmen Picualeta, au violon et à la direction de l’orchestre en compagnie de Marie-Josée Thériault. Un spectacle flamboyant et  intense à voir et à revoir pour le plaisir et pour entrer dans la danse…

Pour suivre les activités de l’Orchestre tzigane de Montréal :
www.orchestretziganedemontreal.com

Texte: Madeleine Vallée
Photos:  Pierre Crépô

1