En somme, ensemble nous sommes.

Ombre

Je suis une ombre virtuelle
Qui n’existe
Que parce que tu existes
Sans toi
L’ombre que je suis
Disparaît
Ta lumière me permet d’Être
Être, une ombre parfaite
Et l’ombre que je suis
Se projette à l’infini
L’infini où tu es en ce moment
Le web n’est qu’un prétexte
Qui rend la conscience tangible
Je ne suis plus seul
Dans mon salon
Le samedi soir
Et tous les autres soirs
Ta conscience a toujours été là
Et avec aplomb
Il n’y a plus besoin de raisons
Je sais qu’à travers l’histoire maintenant
Je peux regarder derrière ou devant
Je sais que nous transmuons dorénavant
En somme,
Ensemble nous sommes
La naissance d’un peuple
D’une nation
D’une Humanité
Celle des Femmes et des Hommes
Enfin retrouvés.

Wart, 27 octobre 2012
monument-national